Afrique du Sud, le renouveau

Afrique du Sud, le renouveau

Aujourd’hui 7ème producteur mondiale de vin, l’Afrique du Sud est le seul pays viticole important du continent africain. La viticulture est arrivée en même temps que les colonisateurs néerlandais : ils s’installèrent définitivement au Cap en 1652 et la première vendange eu lieu en 1659.

Des centaines de Huguenots français rejoignirent les néerlandais en 1688, nombre d’entre eux étaient originaires de régions viticoles (de Charente et du Luberon notamment) et fondèrent de nombreux domaines autour de Franschhoek, « le coin des français ».


Un 14 juillet à Franschhoek, qui cultive son héritage français.


Une histoire mouvementée

Le vignoble se développa tout au long des XVIIIème et XIXème siècles, principalement autour des vins liquoreux et des vins mutés de type Porto. Cette expansion pris fin avec la crise du phylloxéra en 1880, suivie par les guerres mondiales puis l’Apartheid qui provoqua le boycott international des produits sud-africains.

Depuis la fin de l’Apartheid en 1991, la production de vin et sa qualité (qui était devenue médiocre au XXème siècle) connaissent une véritable renaissance. La popularité des vins augmente en flèche ainsi que la production qui a doublé depuis le début du siècle.
Comme souvent dans les pays du nouveau monde, ce renouveau enclenché dans les années 1990 fait suite au succès des vins californiens qui a entraîné chez les européens un intérêt nouveau pour ces vignobles du bout du monde. De nombreux vignerons du vieux continent accompagnés d’investisseurs ont ainsi analysés les terroirs et les cépages afin de créer des vins de grande qualité destinés à l’export.
Les vins sud-africains représentent aujourd’hui 4% de la production mondiale.

Un climat unique

La principale région viticole d’Afrique-du-Sud se situe de part et d’autre du Cape Point, à la pointe sud-ouest du pays. Cette zone est la plus fraîche du pays car sur le front du puissant courant de Benguela amenant avec lui les eaux glaciale de l’Antarctique. Cette particularité météorologique offre à la région du Cap un climat méditerranéen parsemé de microclimats dû aux reliefs.


Des cépages parfaitement acclimatés

Le chenin est présent en Afrique du Sud depuis les toutes premières vendanges de 1659 et a su s’adapter à la perfection à ce nouveau climat et ce nouvel hémisphère, donnant des vins avec des notes typiques de pomme au four, de fruits tropicaux, beaucoup de fraîcheur et de minéralité.

Le pinotage est quant à lui une création originale de l’université de Stellenbosch. Obtenu par le croisement de pinot noir et de cinsault, ce cépage offre lorsqu’il est bien travaillé des vins complexe, à l’aromatique de fruits noirs, de noix de coco, ainsi qu’un caractère épicé marqué tirant sur l’empyreumatique et les notes de fumées.

Ces deux cépages sont les ambassadeurs de la typicité et de l’excellence sud-africaine, mais ils sont loin d’être les seuls ! On trouve dans le pays de grandes quantités de syrah, cabernet-sauvignon, colombard, chardonnay, merlot…etc

Ernst Gouws & Co

Chez François Lurton, notre partenaire de longue date se situe à Stellenbosch. Ernst Gouws & Co est un domaine familial à la qualité souvent récompensé et qui amène la qualité sud-africaine à la portée de tous !


--> Découvrir Ernst Gouws & Co <--