Le vin à Mendoza

Le vin à Mendoza

Où se situe Mendoza ?

Mendoza est une des 23 provinces argentines. Elle est située à l’Ouest du pays : aux pieds des Andes et jusqu’à leurs sommets. D’une superficie équivalente à celle de l’Angleterre, la province est très peu densément peuplée du fait de son aridité, sa topologie et son éloignement.

Du vin en zone aride ?

Le vignoble de Mendoza ne reçoit qu’environ 180mm de pluie par an et il le soleil y brille sans partage 310 jours/an. Par comparaison, il pleut 700mm annuellement en Provence et 400mm dans les zones les plus sèches de l’Espagne.
L’agriculture et la viticulture ont été permis dans la région grâce aux rivières d’eau descendant des glaciers des Andes. Les eaux de ces torrents sont récupérées puis redistribuées dans les milliers d’hectares grâce à un complexe réseau de chenaux régulés par des portes à relevage (photos ci-dessous).

Aride ne signifie pas pour autant que la chaleur de Mendoza est trop élevée pour la vigne, bien que relativement proche des tropique (32° sud), la région est tempérée par la proximité des Andes et par son altitude. Les vignes se situent entre 800 et 1300m d’altitude, profitant de températures rappelant celles du bassin méditerranéen.

Les cépages s’étant le mieux adaptés à cet environnement sont les variétés méridionales française et espagnoles : cabernet-sauvignon, malbec et torrontés. Cependant on trouve à Mendoza des centaines de cépages européens, donnant des vins très solaire mais à l’impressionnante fraîcheur due aux nuits fraîches montagnardes.

La success-story du malbec et le virage vers la qualité 

Jusqu’aux années 1980 Mendoza et l’Argentine ne produisaient presque que du vin de table destiné au marché intérieur. Le pays a effectué un virage vers la qualité et vers une exportation grandissante. Ces dernières décennies, l’arrivée de vignerons venu de France, d’Australie et de Californie a amenée en Argentine de nouvelles techniques modernes de viticulture et de vinification, comme le contrôle de la densité de plantation, l’utilisation de barriques neuves ou une température de fermentation contrôlée. L’arrivée de François et Jacques Lurton dans le pays en 1992 est un des exemples de ces transmissions de savoirs intercontinentales.

Ce renouveau s’est incarné avec le désormais incontournable malbec argentin : Mendoza a vu sa superficie plantée de malbec passer de 20 000 hectares en 2008 à 40 000 hectares en 2018.

La Bodega Piedra Negra 

Située dans le Valle de Uco, sur l’appellation de Chacayes, la Bodega Piedra Negra cultive en bio et sur des sols graveleux des vins parmi les plus reconnus du pays, collectionnant les distinctions millésime après millésime.