Les Rhums épicés et infusés

Les Rhums épicés et infusés

Qu’est-ce que le rhum épicé ?


Cette catégorie de rhum a les mêmes origines que le rhum arrangé, c’est-à-dire que depuis les début de la distillation de la canne à sucre au 17ème siècle, des épices ont été mis à macérer dans le rhum pour fabriquer des boissons médicaments ou encore pour aromatiser des tafias un peu trop rustiques. Avec le temps, et d’autant plus au cours des dernières décennies, les rhums épicés sont sortis du lot pour devenir une catégorie à part entière et ont été adoptés par le monde du bar et du cocktail.

Dans tous les territoires où l’élaboration de rhum s’est répandue (Caraïbes, Asie et Océan Indien notamment), les préparations et décoctions à base de rhum se sont développer. Dans le berceau du rhum -aux Antilles- chaque échoppe, étal et restaurant a sa spécialité de rhum épicé. Les épices les plus fréquemment utilisés sont l’écorce de bois bandé (aux propriétés aphrodisiaques) et la gousse de vanille, à la Réunion on retrouve régulièrement le bâton de cannelle et le Curcuma. Ces ingrédients aux goûts prononcés apportent des parfums et saveurs très intenses et ont faits des rhums épicés les alliés des barmen et mixologues.

La catégorie des rhums épicés n’a de limite que l’imagination des artistes qui sélectionnent les éléments rentrant dans sa composition. La base peut être un rhum blanc ou ambré (le plus souvent) dans lequel est mis à macérer des épices parfois entières, parfois torréfiées, des sirops maison, du sucre, du caramel. Le mélange est parfois mis à vieillir quelques temps.

Les distilleries et les marques de rhums ont commencé à proposer des versions industrielles de rhums épicés dès les années 1940 et l’avènement de la culture Tiki (culture polynésienne très à la mode aux Etats-Unis durant les décennies 1920-1960). Le phénomène s’est amplifié au début du 21ème siècle et désormais ces rhums populaires et festifs se retrouvent parmi les best-sellers des cavistes.

…Et le rhum infusé ?

Le rhum infusé est un genre particulier de rhum épicé : plutôt que de faire macérer fruits et épices dans le rhum, on applique des méthodes qui vont donner des arômes fins et délicats.

Le plus souvent, c’est une infusion de plantes ou un jus de fruits qui vient réduire le rhum. Cela apporte des arômes fins de fruits frais, comme notamment le rhum OAOA, infusé au jus d’ananas, gingembre, vanille et autres épices

D’autres rhums infusés utilisent un procédé d’aromatisation au moment même de la distillation : un compartiment rempli de fruits ou d’herbes est placé en haut de d’alambic, en amont de la zone de condensation. Le rhum ainsi distillé se charge d’arômes délicats.

 

Ces techniques sont aussi anciennes que le rhum traditionnel ! Mais du fait de l’infinité des combinaisons possible, le terrain de jeu des rhums épicés et infusés s’élargit toujours un peu plus.